L’intelligence artificielle, une nouvelle révolution industrielle

L’intelligence artificielle, une nouvelle révolution industrielle
Christian Watier

Christian Watier

Président & Chef de la direction scientifique

Catégorie

Expérience client

Intelligence artificielle

Technologie

Article publié le

06 décembre 2018

L’intelligence artificielle, une nouvelle révolution industrielle

Nous assistons présentement à une grande montée en efficacité, en popularité ainsi qu’à une démocratisation croissante des applications de l’intelligence artificielle. Il s’agit de constater l’entrée dans nos foyers des assistants personnels intelligents, comme l’Alexa d’Amazon ou encore Google Home, pour se rendre compte de la place grandissante que l’intelligence artificielle occupe déjà dans notre vie quotidienne et de son perfectionnement.

Parmi les principaux enjeux que ce phénomène soulève, une question chargée d’inquiétudes propre à chaque ère de grands changements techniques et technologiques refait surface : qu’en est-il de nos emplois? Serons-nous remplacés par des machines?

Les révolutions industrielles

Au cours des trois derniers siècles, trois grandes révolutions industrielles ont marqué l’histoire par l’avènement de nouvelles énergies et techniques, entraînant des modifications importantes des emplois de chacune des époques qui les ont vu naître.

Entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle, l’invention de la machine à vapeur, de la mécanisation ainsi que le développement des réseaux ferroviaires ont permis une nette accélération des échanges économiques, humains et matériels qui a transformé de nombreux domaine professionnels et donné naissance à des emplois jusqu’alors inimaginables.

De la même manière, la maîtrise de l’électricité, du gaz et du pétrole, la révolution des moyens de communication avec le télégraphe et le téléphone ainsi que des moyens de transport avec l’automobile et l’avion ont permis de grandes innovations et, encore une fois, l’évolution d’emplois existants comme la création de nouvelles disciplines auparavant inconcevables.

Plus récemment, l’avènement de l’électronique, des télécommunications et de l’informatique a révolutionné nos modes de vies et de travail de façon observable au quotidien. Une portion importante des emplois les plus populaires aujourd’hui n’existaient pas il y a à peine 10 ou 20 ans!

Après la mécanisation de la production, la production de masse puis l’automatisation de la production, nous sommes aujourd’hui à l’ère de la numérisation, qui se caractérise par le développement exponentiel d’un monde virtuel qui permette d’intervenir dans le monde physique et de l’administrer.

Nous pouvons constater, en faisant une rétrospective de toute cette évolution technique et technologique, que les différentes révolutions industrielles ont permis à l’homme de se délester de travaux relativement simples ou répétitifs qui nécessitaient beaucoup de temps et d’efforts pour pouvoir se concentrer sur des tâches plus complexes nécessitant des connaissances et des compétences plus poussées ou simplement pour améliorer (au sens facilitateur du terme) sa qualité de vie. En ce qui a trait à l’emploi, les avancées techniques et technologiques ont modifié graduellement les besoins vers une demande de travailleurs de plus en plus qualifiés.

L’IA comme transformation de notre façon de travailler

Loin du Terminator qui échappe au contrôle humain pour se retourner contre ses créateurs, l’intelligence artificielle, qui est une partie importante de la présente révolution industrielle 4.0, offre une infinité de possibilités pour assister l’humain dans ses tâches qui se complexifient toujours davantage avec le temps.

Mentionnons d’abord que l’intelligence artificielle est l’objectif en constante évolution de travaux en cours depuis une trentaine d’années et que toute machine qui effectue une tâche n’est pas nécessairement dotée d’intelligence artificielle. En effet, plusieurs systèmes qui peuvent sembler « intelligents », ne sont en fait que des « systèmes experts ». Bien que très utiles dans de nombreux domaines et pour de nombreuses fonctions, ceux-ci se contentent d’être de simples exécutants basés sur des règles, ou déclarations conditionnelles de type « si-alors », et sont dans l’incapacité de fournir une réponse ou un résultat si l’une des variables entrées ne correspond pas rigoureusement aux règles prévues.

Pour être considéré comme intelligent, un système doit être doté de la capacité d’apprendre pour arriver à prendre des décisions face à une nouvelle situation. Avec l’apprentissage machine, ou machine learning, le système reçoit d’immenses quantités d’information afin d’être en mesure de reconnaître des éléments factuels, sans toutefois avoir besoin de « réfléchir ». C’est avec l’apprentissage profond, ou deep learning, que l’on se rapproche davantage d’une réelle forme de pensée puisque l’on atteint alors des niveaux sous-jacents d’analyse de situations permis grâce à des algorithmes à plusieurs couches qui permettent au système de tirer des conclusions en prenant de nombreux facteurs en considération, par exemple des enjeux éthiques.

En considérant les possibilités d’utilisation de ce type de technologies, il peut être logique de se questionner sur l’avenir de l’humain dans les milieux professionnels. Or, l’automatisation de certains aspects du travail par des systèmes experts ou intelligents ne signifie pas l’élimination complète de l’être humain du processus, mais plutôt une modification du travail alors que l’humain était jusqu’à présent un goulot d’étranglement pour la réalisation de certaines tâches simples et répétitives. En déléguant ces tâches à des machines, l’humain doit maintenant apprendre à superviser et à gérer ces machines.

Wizper comme assistant professionnel intelligent

Wizper est un outil qui automatise les procédés d’analyse et d’interprétation de la donnée afin de suggérer des actions à entreprendre. Il peut ainsi baser ses recommandations sur un nombre très étendu de situations existantes afin de proposer l’avenue qu’il considère la plus optimale. Mais l’humain demeure en bout de ligne celui qui prend la décision d’appliquer ou d’ignorer ces recommandations selon sa réalité; c’est lui qui pose les actions et qui sert les clients. En ce sens, l’automatisation d’une partie du travail permet une meilleure personnalisation pour revenir à une expérience plus humaine.

Selon la vision que nous avons chez Wizper, l’humain ne disparaitra jamais totalement du processus de l’expérience client. L’outil n’effectuera d’ailleurs ni l’embauche, ni le congédiement d’employés. Il se contente d’analyser des données, ce qui représente autrement une tâche laborieuse et très coûteuse en temps pour l’humain, afin de suggérer des actions aux gestionnaires dans le but d’optimiser les opérations et l’expérience client, ainsi que de lui redonner le temps de gérer l’élément le plus indispensable de toute entreprise : l’humain.

Contactez-nous pour savoir comment Wizper peut vous aider à améliorer votre expérience client.

Articles connexes

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. - Politique de confidentialité - Condition d'utilisation